Contactez-nous au :
(514) 507-1999
1-877-517-1999  courriel : info@imeris.ca


English

courtier hypothécaire

Informations utiles

LA GESTION DE VOTRE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

Que vous soyez sur le point d’acheter une habitation ou de demander un prêt de refinancement pour une habitation existante, il est important de prendre des décisions éclairées en matière de financement de l’habitation pour faire en sorte que l’opération soit viable et abordable à long terme. Prenez le temps de planifier et d’étudier les options de financement et les modalités hypothécaires qui s’offrent à vous et de prendre vos dispositions pour bien gérer votre prêt hypothécaire dans le futur.

 

Voici des recommandations qui, le moment venu de financer une habitation, vous permettront d’épargner de l’argent et de vous assurer une plus grande stabilité économique dans le cas où des difficultés financières devaient surgir par la suite, comme par exemple une baisse de revenus, un accroissement des dépenses mensuelles ou une hausse des taux d’intérêt.

 

 

1) Optez pour un prêt hypothécaire moins élevé que le maximum possible

Les conseillers en prêts hypothécaires ont recours à deux calculs simples pour déterminer le montant de prêt maximal que vous pouvez obtenir. Le premier détermine le rapport d'amortissement brut de la dette : les frais mensuels relatifs à l’habitation (capital et intérêts du versement hypothécaire, plus impôt foncier et frais de chauffage et, dans le cas de l’achat d’un logement en copropriété, la moitié du montant mensuel des charges) sont censés ne pas dépasser 32 % de votre revenu mensuel brut. Le second établit votre rapport d’amortissement total de la dette : le montant correspondant à votre endettement total, en comptant les frais d’habitation et les autres dettes telles que prêt-auto et cartes de crédit, ne doit pas dépasser 40 % de votre revenu mensuel brut.

 

S’il est vrai que ces ratios permettent de déterminer le plafond du prêt et des paiements hypothécaires auxquels vous êtes admissible, il faut savoir que si vous optez pour le montant maximal de financement, votre budget mensuel ne laissera pas beaucoup de place aux imprévus. Si, en revanche, vous contractez un prêt hypothécaire moins élevé, vos versements mensuels resteront dans vos moyens.

 

 

2) Évaluez l’incidence d’une hausse des taux d’intérêt sur vos mensualités

Ces dernières années, les taux d’intérêt ont été historiquement bas. Si, de ce fait, l’achat d’une habitation est abordable aujourd’hui, une remontée des taux d’intérêt risque d’avoir de fortes conséquences sur le montant des paiements hypothécaires à l’avenir.

 

À titre d’exemple, si les taux augmentent de 2 %, renouveler un prêt hypothécaire de 250 000$ assorti d’un taux d’intérêt de 5 % donnera lieu à une augmentation des paiements de 300 $ par mois. En évaluant l’impact d’une hausse des taux d’intérêt sur vos mensualités, vous vous éviterez des difficultés financières plus tard.

 

 

3) Réduisez votre période d’amortissement pour payer votre prêt plus vite

La période d’amortissement est le temps nécessaire au bout duquel le prêt hypothécaire est totalement remboursé. L’allongement de cette période peut aider à réduire le montant de vos mensualités, mais il augmente fortement le montant des intérêts que vous paierez.

 

Dans le cas d’un prêt hypothécaire de 250 000 $, par exemple, le fait d’opter pour une période d’amortissement de 35 ans plutôt que de 25 ans réduit le montant des mensualités, en les faisant passer de 1 454 $ à 1 254 $, mais accroît les frais d’intérêt d’un montant de plus de 90 000 $. Au-delà de l’augmentation des frais d’intérêt, il faut savoir qu’en optant pour le montant maximal de prêt hypothécaire et la période d’amortissement la plus longue, vous risquez de ne plus avoir de marge de manœuvre en cas de changement de votre situation financière.

 

 

4) Constituez-vous un « coussin » pour les difficultés financières imprévues

En plus de choisir une période d’amortissement plus courte, vous avez d’autres façons de rembourser votre prêt hypothécaire plus tôt, d’épargner de l’argent et de vous créer une marge en cas de difficultés financières imprévues dans le futur.

 

Vous pouvez, en effet, effectuer des paiements accélérés à la semaine ou toutes les deux semaines, profiter de votre privilège de paiement anticipé en versant des montants forfaitaires pour faire baisser votre capital, de même qu’augmenter le montant de vos versements périodiques.

 

Demandez à votre courtier IMERIS de vous donner de plus amples renseignements à ce sujet, au moment de la négociation de votre prêt.

 

 

 

5) Demandez de l’aide si vous ne pouvez effectuer vos paiements hypothécaires

Lorsque, par suite de difficultés financières imprévues, vous ne pouvez effectuer vos paiements hypothécaires périodiques, vous devez agir sans tarder. En réagissant prestement, vous pourrez, avec l’aide de votre conseiller en prêts hypothécaires, trouver  une solution à vos ennuis financiers.

 

Votre courtier IMERIS veut établir et entretenir avec vous de bons rapports à long terme; il est dûment formé et outillé pour vous aider à surmonter les difficultés financières temporaires que vous traversez.

 

 

Source : Le présent article a été préparé par la SCHL en tant que ressource générale. L'information est fournie à titre indicatif seulement et ne tient pas compte des objectifs, des circonstances et des besoins particuliers du lecteur. Elle n'est pas destinée à remplacer les conseils d'un professionnel. Ni la SCHL ni aucune autre partie mentionnée dans le présent feuillet documentaire (prêteur, courtier, etc.) ne peuvent être tenues responsables, d'aucune façon, relativement à l'information fournie

desjardins hypothèque Home Trust hypothèque MCAP hypothèque Banque Nationale hypothèque
Banque Scotia hypothèque TD Canada Trust hypothèque Verico First Nationale
Banque Laurentienne Chip Programme de revenu résidentiel Industrielle Alliance Verico







Infolettre

Recevez notre infolettre avec plein d'informations utiles sur les hypothèques.